Lauréats 2016 - Garage solidaire
Catégorie Accélération - 4e Prix

Garage solidaire

Catégorie Accélération - 4ème prix
(6 000 € + 6 mois d’accompagnement expert)

Garage solidaire

Le coeur du projet :
diminuer le coût d’acquisition et d’entretien du véhicule
Son ambition :
permettre le retour à l’emploi

Le concept

La mobilité inclusive, qu’est-ce que c’est ? Cette nouvelle terminologie désigne la capacité pour chacun de se déplacer. Or, force est de constater qu’en France, 6 à 8 millions de personnes rencontrent des difficultés de déplacement. Un frein réel pour le retour à l’emploi, une mobilité réduite empêchant d’accepter un travail éloigné. La réponse : la création d’un garage solidaire proposant la rénovation et l’entretien de véhicules à moindre coût, tout en proposant des emplois d’insertion

Le domaine

Le Garage solidaire du Hainaut étant une structure d’insertion par l’activité économique, il redynamise les salariés en insertion vers l’emploi, grâce à un accompagnement technique et socio-éducatif. Le Garage solidaire a également une vocation sociale, facilitant la mobilité des personnes bénéficiaires de minima sociaux (RSA, ASS, AAH), des chômeurs de longue durée (revenus inférieurs au SMIC), des jeunes de moins de 26 ans à la recherche d’un emploi…

La solution apportée

La solution se développe sur trois axes.

Une assistance à l’insertion sociale et professionnelle
Sur les 24 salariés, 16 sont en insertion (ouvriers polyvalents en mécanique automobile) et deux en emploi d’avenir (chargées d’accueil).
Ils bénéficient d’un accompagnement socioprofessionnel afin de revenir durablement sur le marché du travail.

Une aide à la mobilité pour les personnes disposant de faibles ressources
- Grâce au chantier d’insertion, le taux horaire est de 20 € pour la rénovation et l’entretien des véhicules.
- La vente de véhicules peut se faire grâce aux dons des particuliers, des collectivités territoriales et des entreprises : le Garage solidaire se charge de la remise en état et du passage du contrôle technique. Garantie trois mois, la voiture est revendue aux personnes en situation d’emploi précaire ou de formation qualifiante.

La lutte contre les dangers de la mécanique sauvage
Moyennant une cotisation annuelle de 30 €, le client a accès au garage en libre-service. Les techniques de base lui sont apprises, il s’occupe ensuite en toute autonomie de l’entretien et des réparations de sa voiture.

Seules les personnes validées par les partenaires sociaux peuvent bénéficier des services du Garage solidaire.

Le développement du projet

Le modèle économique de l’association – reposant sur 70 % de subventions publiques et 30 % de recettes – est à l’équilibre, mais ouvrir un nouveau Garage solidaire implique un investissement de départ de 50 000 € amortissable sur huit ans.

Les lauréats du Prix Fondation Cognacq-Jay 2016