Lauréat 2023

Après un cancer, faire face à la fatigue

Le cœur du projet : Il n’est pas normal qu’une personne atteinte d’un cancer sur 2 souffre de fatigue chronique jusqu’à 5 ans après le diagnostic. Il est primordial d’accompagner les malades pour faire face à ce symptôme handicapant.
Son ambition : rompre l’isolement, donner des clés concrètes et des outils pour activer les ressources face à la fatigue chronique
Auvergne Rhône-Alpes
#santé #mieux-être #cancer #travail
Après un cancer, faire face à la fatigue - Association SARA

Association SARA

Association
Alexandra Jover

déléguée générale de l’association SARA

Alexandra Jover - Association SARA
  • Projet Oui

Le besoin

Chaque jour, sur 1000 personnes atteintes d'un cancer, 400 travaillent. Ce chiffre va continuer d'augmenter. Selon l'institut Curie, une personne sur deux sera touchée par la maladie au cours de sa vie. Cette triste réalité́, accumulée au recul de l'âge de la retraite, et l'augmentation du taux de guérison (seule bonne nouvelle), nous amènent à penser que de plus en plus de personnes seront concernées par le retour au travail après la maladie. 

Être atteint de cancer peut être synonyme de risques de souffrances et de ruptures multiples de perte de confiance. Selon VICAN 5 (étude de l'INCA, 5 ans après le diagnostic, 63,5% des malades souffrent de séquelles ou effets secondaires liés au cancer, dont la fatigue. En effet, 48,7 % des personnes souffrent d’une fatigue cliniquement significative. 

Après un cancer, faire face à la fatigue est un projet qui porte son attention sur les problématiques de la fatigue pendant et après la maladie. 

La fatigue constitue le symptôme le plus fréquent après un cancer et celui évoqué le plus spontanément avec la douleur. Elle peut se présenter sous différents types, avec la sensation d’un épuisement physique, cognitif et/ou émotionnel disproportionnée au regard de l’activité récente.  Elle n’est pas soulagée par le repos et perturbe profondément la qualité de vie.  3 millions de personnes en France vivent avec un cancer ou en sont guéris, l’accompagnement de ce symptôme est un vrai sujet. 

La solution 

Le projet est de mettre en place un programme de 3 mois. Ce programme est destiné à prendre en charge toute personne de 18 à 60 ans en cours de traitement et tout type de cancer. 
Dans un souci d’adaptabilité, les séances de 45 mn à 1 heure seront proposées à raison d’une séance hebdomadaire en présentiel et/ou en distanciel.

Le groupe sera constitué idéalement de 12 personnes max. 
Un temps d’échange pourra être proposé aux aidants également autour de la thématique sur la fatigue et sa persistance après les traitements pour mieux comprendre et accompagner leurs proches.

Ce programme s’articulera tout au long des 12 séances autour : 

  • D’exercices de Relaxation Dynamique et de Respiration permettant de libérer les tensions et d’améliorer la récupération.
  • D’exercices de Visualisation qui viendront renforcer les capacités et développer les ressources positives adéquates pour cette période délicate.
  • Mais aussi 3 ateliers en parallèle seront dédiés à reconnaître les émotions et des outils pour les gérer. Ainsi qu'à définir les freins liés au retour à la vie sociale et professionnelle pour identifier les ressources à mobiliser. Des séances individuelles seront proposées à ceux qui en font la demande.

Objectif principal : contribuer à la diminution de cette sensation de fatigue.

- Diminuer la sensation de fatigue et de souffrance par la mise à disposition d’outils par le biais de la sophrologie 
- Rompre l’isolement des patients 
- Accompagner et être à l’écoute des problématiques liées aux questionnements des bénéficiaires du programme

L’idée innovante du projet et son axe de développement

Aujourd’hui, il n’existe pas de programmes en sophrologie, au sein des hôpitaux Lyonnais, qui travaillent sur cette problématique de la fatigue et qui allie à la fois, la fatigue et le retour au travail après un cancer.

Actuellement en déploiement dans un centre hospitalier à Lyon Sud, le développement devrait se poursuivre courant 2024.